Retrouvailles, 2017-2019

Performance réalisée à la Galerie de la Marine à Nice lors de l’exposition « Hmmm zwip ... », dans le cadre du prix de la Fondation Bernard Venet et de la ville de Nice, 2019

« Ce qui se passe chaque jour et qui revient chaque jour, le banal, le quotidien, l’évident, le commun, l’ordinaire, l’infra-ordinaire, le bruit de fond, l’habituel, comment en rendre compte, comment l’interroger, comment le décrire ? » Cette citation de Perec, tirée de L’infra-ordinaire, illustre le questionne

ment que soulève ma performance et la réponse que je tente d’y apporter.
Ce projet de lecture s’est développé et s’est construit sur plusieurs mois. Chaque rencontre, chaque discussion glanée dans un coin de rue, dans un taxi ou dans un café, m’a permis d’accumuler au fur et à mesure un riche répertoire

de banalités quotidiennes.
Chacun de ces récits a été griffonné spontanément, comme pris sur le vif lorsque la personne parlait, sur des papiers en tous genre: enveloppes, additions, dépliants publicitaires …

Extrait de la performance à écouter sur Radio'O:

https://saison1.radioo.online/programme/330/

20181025_200434.jpg

«Bah je sais pas si t’avais compris, mais en gros l’année dernière j’ai pôle emploi qui m’a payé une formation pour être prof d’histoire. Alors comme le collège était pas loin de chez mes parents, je me suis dit que c’était une bonne idée de retourner vivre chez eux. Du coup je voyais plus mes potes, les seules personnes adultes que je cotoyais à cette période c’était mon père, ma mère, ma conseillère pôle emploi et la prof de chimie quand je faisais une pause en salle des profs.»

«La dernière fois j’étais dans un café et là je vois qu’ils font du coca bio à 14 euros. J’ai dit au serveur qu’à ce prix là je préfère largement continuer à niquer la planète ! »

«Je rêve d’entrecôte depuis quelques jours, ça devient grave. Ras-le-bol des pâtes putain, et peu importe la sauce ! Dès que je touche mon chômage, je fonce à la boucherie !»

«Ma soeur elle est sur un projet en ce moment, elle veut organiser des concerts avec une fanfare et des choristes. C’est un gros truc, au total ils sont genre 30 ou 40 ou 100 je sais plus. Bref, ils sont beaucoup quoi. Moi je lui ai dit que sa fanfare c’était bien gentil mais les gens qui vont écouter des fanfares, de nos jours, bah ça existe plus trop quoi.»

SCAN Muscles .jpg

Retrouvailles, 2021

Photographie de l’exposition 023Ч, au ZIL à Moscou, 2021, lors de laquelle le texte de ma performance Retrouvailles a été présenté sous forme d’enregistrement, et diffusé au travers de l’installation sonore de Nataly Nakhtina Message.

« Du 5 mars au 18 avril, le centre culturel ZIL accueillera l’exposition internationale  023Ч, organisée par Mikhail Sapunov. L’exposition présentera des œuvres reflétant l’esthétique de la vie quotidienne dans trois capitales européennes : Moscou, Berlin et Paris.

L’exposition explore différentes formes de vie humaine dans ces trois villes; son objectif n’est pas seulement de montrer l’art de la rue, mais aussi de parler de la manière dont la rue rend public l’art personnel.


 

L’exposition présentera des œuvres d’artistes de Moscou, Berlin et Paris de différents formats : graffitis, photographies numériques et cinématographiques, œuvres vidéo, installations, croquis et illustrations de la vie urbaine, objets d’art. Les artistes de rue s’inspirent de l’environnement urbain et réfléchissent en même temps à ce qui peut le diversifier et à la manière de le faire. Leur interaction avec l’environnement urbain façonne la culture de la ville.»

Michael Sapunov, 2021

 

IMG_3056.jpg